S'applique à products:

“ Elevage Laitier Edelweisz Dairy - Rutten, Pays Bas - MR-D1 robot de traite ”

Nombre de vaches:
80
Système de traite:
1x MR-D1
Année d’installation:
2011
Production moyenne:
33 litres / vache / jour
Nombre de traites par jour:
3,2

Bienvenue chez la famille Van Aart

La ferme de Frans van Aart et de sa famille se situe à seulement quelques kilomètres du siège de BouMatic Robotics à Emmeloord, à Rutten. Frans dirige l’entreprise seul, sa femme Thecla travaille quatre jours par semaine en tant qu’infirmière en psychiatrie. Leurs filles Cariene, Sjanna et Inge travaillent et étudient respectivement à Enschede, Leyde et Groningue. Le seul de leurs enfants qui travaille régulièrement sur leur exploitation laitière est leur fils Marijn. Il habite à seulement quelques minutes de là, à Marknesse, et exerce la fonction de Technical Dealer Manager chez BouMatic Robotics - plutôt utile au final !

Pionniers dans la traite à l’aide des robots de BouMatic Robotics

Les Van Aart étaient les premiers éleveurs laitiers à avoir travaillé à l’aide d’un robot de traite BouMatic Robotics et sont donc en quelque sorte des pionniers de ce domaine. Passer à la traite robotisée était simplement essentiel pour Frans van Aart. « J’ai dû arrêter la traite à cause d’un eczéma. Embaucher quelqu’un pour reprendre mon travail aurait été invivable financièrement, je me suis donc retrouvé devant un choix : fermer mon entreprise ou acheter un robot de traite.

Pour Frans, le facteur décisif avait été sa confiance en BouMatic Robotics. « Mes anciens équipements de traite étaient BouMatic et je faisais confiance aux personnes qui avaient mis au point cette stalle. »

Finie la course contre la montre

Frans résume : « Je suis plus flexible dans mon travail. Chaque jour, j’épargne quelques heures de travail. Ce n’est pas comme si je n’avais plus rien à faire, on trouve toujours du travail à la ferme. Mais je peux organiser mon temps pour moi-même et je ne dois plus traire les vaches pendant six heures. Finie la course contre la montre que je devais subir avant. Maintenant, je suis là vers sept heures, quand les robots de traite sont nettoyés. Lorsque je me lève, je vais faire un tour dans la grange avant de rentrer pour prendre mon petit déjeuner à mon aise. Naturellement, j’ai toujours du travail. » Frans doit tout de même s’occuper du troupeau, le nourrir et le contrôler, surveiller la santé des animaux, travailler la terre et nettoyer - il a toujours assez de travail pour rester actif. Le robot de traite enlève simplement la partie de travail la plus intensive de la traite.

Liberté, bonheur

Autrement, Frans ne voit que des avantages. Par exemple, la production laitière a augmenté après une légère diminution lors de l’introduction du système (ce qui est normal). Thecla ajoute également : « Pour moi, une des améliorations importantes a été le fait que les vaches peuvent choisir seules leur moment de traite. Ceci rend le système beaucoup plus ergonomique. Auparavant, on allait les « chercher » deux fois par jour, mais désormais elles choisissent ce moment d’elles-mêmes. La circulation des vaches est déterminée par le groupe. L’ordre est naturel et nous avons remarqué que la stalle est devenue beaucoup plus calme. »

Le grand avantage de la traite par l’arrière

Frans trouve un certain nombre d’avantages importants au système BouMatic : « Premièrement, la machine est ouverte. Lorsqu’une vache entre dans la stalle, on peut la voir des deux côtés. C’est important pour moi, mais aussi pour elle. Elle peut voir ses congénères à droite et à gauche et sent qu’elle fait toujours partie du groupe, elle se sent en sécurité. » Thecla explique : « Les animaux qui vivent en troupeaux sont craintifs, les vaches aiment savoir qu’elles ont le moyen de fuir. Elles seraient beaucoup moins enclines à entrer dans une machine fermée. » Selon Frans, la traite par l’arrière est également un facteur important qui l’a influencé dans son choix du système de BouMatic Robotics. Un autre grand avantage est que l’on puisse accéder au MR-D1 depuis trois endroits différents : depuis le robot même, depuis le PC au bureau, et depuis votre téléphone mobile. « Lorsque vous n’êtes pas dans la stalle, vous pouvez toujours voir ce qu’il s’y passe à l’aide de votre téléphone mobile. » Et enfin, il ajoute : « L’aspect plug & play du système signifie que nous n’avons pas dû faire de changements structurels pour installer la machine. Si jamais je dois changer de stalle, je peux simplement « reprendre » la machine et l’installer ailleurs. Il s’agit d'un avantage considérable. »

Notre petite merveille !

Frans et Thecla sont décidément très heureux de traire leurs vaches à l’aide du robot de traite MR-D1. Le sourire aux lèvres, Thecla nous confie : « Je suis tout de même très fière que nous soyons les premiers à avoir adopté cette machine dans notre élevage laitier. Au début, c’était une grande nouveauté et tout le monde venait pour l’admirer. Nous avions des bus entiers de gens, certains venaient même du Canada ou d’Amérique. À un moment, nous avions même sorti un registre visiteurs. Maintenant, il fait un peu plus tranquille, mais cela reste une belle chose. Une petite merveille ! »